École de Drouillard Dasney

Historique

En 1997, à Croix-des-Bouquets dans la localité rurale de Drouillard Dasney, une école sans but lucratif voyait le jour afin d’offrir aux familles démunies de la région la possibilité de donner une éducation de base à leurs enfants.

Cette initiative d’un «leader» de la communauté, Jean-Volcius Emile, avait pour but de pallier au manque d’institutions scolaires publiques dans la région et surtout de répondre à la volonté des parents qui, même s’ils n’avaient pas les moyens financiers de le faire, souhaitaient que leurs enfants aient accès à la scolarisation. Pour ces parents, l’éducation de base représente le principal outil à fournir à leurs enfants pour qu’ils soient en mesure de se bâtir un avenir meilleur.

À sa première année, l’école a débuté avec une dizaine d’élèves. Au fil des ans, l’effectif a augmenté pour culminer à 650 élèves au primaire en 2007-2008. L’engouement de la population pour ce service à but non lucratif a pris de l’ampleur et cette école est devenue un symbole de reprise en main et de fierté pour toute la communauté. Le fondateur et directeur de l’école souhaitait en faire le pivot d’un projet de développement local plus large; un projet de cantine populaire pour les enfants et leurs familles a été lancé et d’autres services à la communauté étaient envisagés. Malheureusement, ce visionnaire décédait en mars 2008; la survie de l’école était menacée, la poursuite de la scolarisation de plusieurs centaines d’enfants était compromise et l’espoir de toute une communauté risquait de s’effondrer.

Dans le but de soutenir et d’accompagner la population de Drouillard Dasney dans ses efforts pour sauver son école et d’en faire le cœur d’un projet de développement local plus large, l’organisme sans but lucratif «Axe de développement Nord-Sud» (ADNS) a été créé au Québec. ADNS vise à regrouper des personnes de divers horizons qui veulent appuyer la pérennité de cette école et le projet de développement qui s’y rattache. A l’œuvre depuis le printemps 2008 (incorporation en mai), ADNS a permis jusqu’à maintenant de garder l’école ouverte.

A court terme, l’objectif est de consolider le fonctionnement de l’école; à moyen terme, ADNS vise à soutenir la mise en place d’autres services dans une perspective de développement durable et intégré et leur prise en charge par la communauté locale.

Situation Actuelle

L’école accueille quelque 400 enfants, répartis dans 9 classes (trois classes pré-scolaires et six classes fondamentales). Elle compte un personnel d’une quinzaine de personnes (direction, enseignants, soutien); celles-ci font preuve d’un grand dévouement pour maintenir cette école en fonction.

D’une année à l’autre, le taux de réussite des enfants qui terminent leur cours primaires va en progressant, malgré les conditions précaires dans lesquelles se donne l’enseignement. L’école est à but non lucratif et demande une contribution minimale aux parents; cette contribution annuelle de 300 gourdes par enfant (environ 10$ canadiens), quoique modique, est une somme importante pour des familles vivant en situation de pauvreté, surtout celles ayant plus d’un enfant à l’école; ce versement témoigne de la détermination de la population locale d’offrir un avenir meilleur à ses enfants.

La priorité d’ADNS est d’assurer à chaque mois le versement du salaire du personnel. De plus, des travaux urgents ont été faits : la réparation du toit et le raccordement avec une source d'eau. Mais les besoins sont immenses : manque de manuels et de matériel scolaires; mobilier insuffisant; compléter la construction des salles de classe (planchers en terre battue, murs inachevés, absence de portes et fenêtres…); construire des latrines en nombre suffisant (actuellement, un seul lieu d’aisance pour 400 personnes); génératrice pour fournir de l’électricité à l’école.

A court terme, les efforts sont concentrés pour doter l’école d’une cantine qui pourrait offrir un repas quotidien aux enfants; un local a été aménagé pour servir de dépôt alimentaire et une demande a été soumise au Programme alimentaire mondial. Les professeurs ont souligné le problème d’enseigner à des enfants qui ont faim.

ADNS a amorcé le jumelage d'écoles d'ici avec l'école de Drouillard Dasney. Ces jumelages visent deux objectifs : mettre en relation des enfants d'ici et des enfants d'Haïti et amasser des fonds qui servent à améliorer l'enseignement aux enfants d'Haïti. Le jumelage entre l'école de Drouillard Dasney et l'école montréalaise Atelier a permis l'échange de correspondance entre les enfants d'ici et les enfants d'Haïti; ce jumelage a aussi généré des fonds qui ont servi à l'achat de manuels scolaires pour 22 enfants. Un deuxième jumelage a été amorcé avec les élèves de 5e et 6e années de l'école La Roselière de Chambly.